THOMAS DEVAUX

ATTRITION II

attrition

LES BRAS

attrition

LES VISAGES ET LA MAIN

PIETA

Halo de lumière, mèches blondes, nimbes ciselés, robes de plumes… de ces éléments disparates, images fortuites qui ont retenu l’œil du photographe au cours d’un vernissage, naissent, par la magie de l’assemblage, des figures quasi célestes : compositions aériennes dans un monde onirique.

Finement agencés, bras, jambes, tête issus de corps divers, sélectionnés par Thomas Devaux en une sorte de braconnage photographique, offrent l’illusion de personnes autonomes tant le collage est dissimulé dans une atmosphère vaporeuse. Ces silhouettes de fiction : femme serrant un corps masculin au visage émacié, ou le soutenant, aidée d’une macabre com- pagne au crane auréolé, peuvent évoquer de grands thèmes de l’iconogra- phie chrétienne : Descente de croix, Mise au tombeau, Pietà… Ainsi, de ces quelques images triviales ou mondaines surgit le motif de la mère pleurant son fils, archétype de la douleur dans la peinture occidentale.

Mais, ces références affleurent et se croisent en une création originale, sans effet de pastiche. Les allusions picturales se devinent dans l’imaginaire vi- suel de l’artiste, cependant la thématique religieuse est très librement inter- prétée ouvrant à de multiples lectures qui mêlent profane et sacré au gré des regards du spectateur.

Pietà 1 : Marie, jeune et gracieuse – comme l’était déjà la Vierge de la Pietà de Michel-Ange – presse contre sa poitrine une figure christique livide, souf- frante, qui semble revenir, en son dernier souffle, dans le giron maternel. En écho inversé à la Nativité, cette Pietà donne à voir la mère portant le fils dans une étrange fusion des deux corps, d’où émergent quelques membres superflus, tels ces bras complémentaires venant faire vaciller les repères et les certitudes visuelles… Faudrait-il ainsi doubler les lectures, comme les images et les contours se dédoublent, et voir tout autant dans la sensualité des attitudes une Marie-Madeleine prenant place en une Passion tout à la fois mystique et charnelle ?

Pietà 2 : Entre cette figure mariale qui porte ici les stigmates et une vanité funèbre, l’homme-Christ semble entraîné dans une danse macabre, ou bien encore porté au tombeau. Mais loin d’être un poids entre les mains qui le tiennent, il paraît en apesanteur, prêt à s’élever ou se dissoudre dans l’ambi- guïté des formes entre décomposition organique et apparence immatérielle.

Isabelle Saint-Martin,
EPHE – IESR ( Institut européen en sciences des religions)

REF. #1234

Pieta I

300x200 cm // 200x130 cm // 120x80 cm Ed of 9

REF. #1234

Le Voile

100x100 cm // 80x80 cm // 60x60 cm Ed of 9

REF. #1234

La Femme et l’Enfant

160x130 cm // 120x100 cm // 100x80 cm Ed of 9

Enregistrer

REF. #1234

Les Bras

Les Bras 200x150 cm // 160x120 cm // 100x75 cm Ed of 9
https://www.youtube.com/watch?v=o0JWNg2omIc

Other Artists

THOMAS DEVAUX

EMERIC CHANTIER

ALESSANDRO BOEZIO

DAVID MESGUICH