AGNES BAILLON

SCULPTURE



Stratège sur 3 marches
withe resin, wood
40 cm






Groupe d'écolières
white résin


 


Bustes de jeunes à capuches
white resin





Agnès Baillon
Grand Palais, Paris

BRONZE


La main sur le coeur
bronze
H : 85 cm




 

PAPIER MACHE




Jeunes à capuches sur grand escalier
papier mâché / bois
132 x 100 x 143 cm
available at the gallery







Le négociateur
papier mâché
H : 85 cm
private collection


 

VIDEO

Agnès Baillon

Exhibitions

Agnès BAILLON – Née/born in  1963 à la Ferté Milon – Vit et travaille à Paris.
Diplômée des Beaux-Arts de Paris – Mention très bien, Atelier Crémonini.
1999 – Prix de sculpture Salon de Montrouge.
 
Collections privées / Private collections
 
Frissiras Museum Athènes,Grèce.
Wurth Museum Allemagne.
Felios Collection.Grèce.
Fondation Treger St Sylvestre,Oliva Creative Factory, Portugal.


PRINCIPALES EXPOSITIONS PERSONNELLES
/ SELECTED SOLO EXHIBITIONS
 
2016
Macadam Gallery, Bruxelles, Belgique.
2015
Galerie Gilbert Dufois.(Senlis)
Galerie Felli, Paris.
2014
Galerie Le Soleil Sur La Place,Lyon.
2013
Galerie Felli Paris.
2012
Galerie Lefor Openo Paris
Espace Gainville Aulnay Sous Bois.
2011
Galerie Felli Paris.
Prom Galerie Munich, Allemagne.
Fort de Condé « Un peintre, un sculpteur ».
Galerie Le Soleil sur la Place, Lyon.
2010
Galerie Picot Leroy.Morgat.
Galerie Paschos.Grimaud village.
2009
Espace Claude Baillon Millau.
Galerie Grand Rue Poitier.
2008
Galerie soleil sur la Place Lyon.
Galerie Lefor Openo, Paris.
Galerie Nicolet, Coustellet.
2007
Galerie Seuren, Karlsruhe, Allemagne.
Galerie Septentrion, Marcq-en-Baroeul.
2006
Nancy Margolis Gallery, NY, USA.
Galerie Paschos, Grimaud village.
Galerie Richard Nicolet, Coustellet.
Galerie Lefor Openo, Paris.
Galerie A Contrario, Limoges.



PRINCIPALES EXPOSITIONS COLLECTIVES
/ SELECTED GROUP EXHIBITIONS
 
2015
Galerie Carole Decombe, Paris.
« I’m a beautiful monster » Collection Treger St Sylvestre, curatrice Antonia Gaeta, Oliva Creative Factory . Portugal.
« 9 eme élément, only sculptures » Macadam Gallery, Bruxelles.
Galerie Paschos. Le Bascou.
Galerie Le Soleil sur la Place, Lyon.
2014
« Toi et moi » Galerie Lefor Openo, Paris.
Collectif 2 Galerie Gilbert Dufois, Senlis.
Galerie Le Point rouge, Grimaud.
Slete Gallery Venice ,CA, USA.
Painting II Frissiras Museum Athènes.
Macadam Gallery, Bruxelles.
Galerie Le Soleil sur la Place, Lyon.
Collectif1 Galerie Gilbert Dufois, Senlis.
2013
« Genre Humain » MH Gallery, Bruxelles.
Galerie du Cardo Reims.
« Archéologie de l’intime 2 » Galerie Felli.
Galerie Corinne Lemonier, Le Havre.
Galerie Le Point Rouge, Grimaud.
Galerie Gilbert Dufois, Senlis.
2012
« Behind the curtains » MH Gallery Bruxelles.
« Archéologie de l’intime » Galerie Felli.
« Les 15 ans de la Galerie » Galerie Le Soleil sur la Place.
2011
NINE ELEVEN MH Gallery, Bruxelles.
« Triptyque » Galerie Felli. Paris
2010
« Naked truth » Musée Frissiras Athènes.
« Avoir 20 ans » Galerie Lefor Openo
2009
« Femmes sculpteurs » Galerie A Contrario Limoges.
2008
Galerie Entroterra, Milan, Italie.
« Marianne », galerie Lefor Openo, Paris.
« Le suicide en face », Cité des Sciences, Paris.
Prom Galerie, Munich, Allemagne.



MONOGRAPHIES / MONOGRAPHS
 
1997
Agnès Baillon, catalogue de l’exposition, Galerie Marie Vitoux, Paris.
2002
Agnès Baillon, texte d’Anne Kerner, catalogue de l’exposition « Si près des anges ».
Galerie Lefor Openo, Paris.
2005
Agnès Baillon, texte d’Antonio Saint-Sylvestre, catalogue de l’exposition
« portrait de famille », Galerie LEfor Openo. Paris.
2011
Agnès Baillon, textes de Laurent Benoist, Charlotte Waligora, catalogue de l’exposition
« Regarder au loin », Galerie Felli, Paris.
« Agnès Baillon – Un sculpteur », Entretien avec Charlotte Waligora, catalogue de
l’exposition « Un peintre un sculpteur », Fort-de-condé (02).
2013
« …d’être tout simplement »Agnès Baillon,catalogue de l’exposition à la Galerie Felli.,Paris.texte de Marc Perez.
2015
« la discretion de chacun » catalogue de l’exposition à la Galerie Felli, Paris.
Texte de Pierre-Jérôme Strirn


 

Biography

 

Les sculptures de l’artiste française Agnès Baillon nous font découvrir des pièces uniques en résine, peintes en blanc par endroits, ainsi que des bronzes peints, dont l’exécution particulièrement délicate traduit les jeux subtils de la physionomie humaine, empreinte, surtout, d’une sérénité proche du rêve.
Agnès Baillon est originaire des alentours de Montpellier. Animée d’une conscience politique, elle s’est très tôt insurgée contre les installations militaires de sa région et contre le nucléaire, pour défendre la paix et la liberté. Aujourd’hui, elle vit et travaille à Paris où elle a étudié, dès 1986, le dessin et la peinture à l’École nationale supérieure des beaux-arts.



«  Un jour, un visiteur est entré dans une de mes expositions et m’a dit : « ce sont les vestiges d’une civilisation pacifiste… » Il était hésitant et sollicitait mon approbation ou son contraire. Je n’avais jamais vu les choses sous cet angle. On apprend finalement toujours de soi dans le verbe des autres.
Vestiges… Oui, mes personnages sont les réminiscences ou fragments d’une autre époque, révolue peut-être, mais en réalité d’une époque qui n’existe pas. Pacifiste, oui aussi, je suis profondément et intiment convaincue, de la force de la non violence. J’ai grandi sur un terrain de lutte pacifique, au profit d’une cause juste et humaniste. Cela me définit jusqu’à aujourd’hui et je pense que je milite à mon tour en ce sens à travers mes sculptures. Dans le silence et l’absence de hurlements. Peut-être que je m’efforce de rappeler l’espoir comme valeur essentielle de l’humanité, par la dimension poétique et la tendresse inhérentes à mon travail.
Je travaille en ce moment sur le corps blessé. Je ne peux en rester là, sur cette « note » à la dimension dramatique. La blessure ne peut se suffir à elle-même. Mes blessés s’auto-guérissent et se protègent des agressions du monde extérieur. Je veux croire que l’humain porte en lui la faculté de renaître de ses cendres. J’éprouve aussi, en inventant ces corps qui ont leur propre existence, comme un apaisement, l’idée de donner la vie à des personnages qui nous survivront.  Je me rappelle d’un film de Scorcèse « After hours » ou le personnage principal, pour sortir d’un interminable cauchemar, est recouvert de papier mâché et se retrouve transformé en sculpture… comme si la sculpture était la seule issue… Elle l’est pour moi. A travers la sculpture, je suggère ce qui parfois n’a pas besoin d’être dit ou formulé, revendiqué, j’essaye de rappeller l’essentiel et la beauté de la nature humaine sans pour autant la mythifier  »



 

 

Press

2016

De Kleine K
Fevrier 2016



Download the complete "de kleine k"
http://www.dekleinek.nl/






2015

Artension Hors Série
Novembre 2015 / N°16






Art&Décoration
Septembre 2015 / n°508



 

 




2000 > 2013 :



 



 




























1990 > 2000

     



    

      



Presse Internationale :